Météo/qualité du ciel

La chaîne de l'Atlas peut occasionner une grande différence météo entre le Nord et le Sud (d'où nos destinations adaptées aux saisons). Ci-bas des tableaux météo-astro en temps réel pour Aït M'Hamed (Nord) et dans le Saghro (Sud), régions distantes de moins de 200km en vol d'oiseau (sauf s'il se trompe de sens, dans ce cas ce serait un bon 39800km).

 

Aït M'Hamed

 

 

Saghro

 

légende et explications (pdf) sur 7Timer!

 

(pour le fun - ou la déprime - vous pouvez comparer avec le météogramme de Chapois, mon site d'observation astronomique habituel en Belgique. C'est sur la page d'accueil de mon blog perso syncopatte)

 

Nous y voyons, à côté de "cloud cover" (couverture nuageuse) deux termes d'importance pour l'astronomie:

"Seeing" ou en français "turbulence". Quelques mots d'explication:

Tout le monde se rappelle la tirade de Tintin à l'ouverture du sas dans "On a marché sur la Lune", où il parle de l'absence du scintillement des étoiles, les rendant si vivantes sur Terre.

C'est en effet l'atmosphère terrestre, avec le brassage de couches de température différentes, qui est à l'origine de ce qui fait la joie des poètes, mais qui empêche de forts grossissements en astronomie.

La turbulence peut être comparée aux vibrations d'air au dessus d'une route sur-chauffée (ou d'un grille-pain par exemple). Par forte turbulence, on perd des détails, on voit Saturne faire du houla-houp avec ses anneaux...

Quand l'atmosphère est "figée", la netteté revient et la planète semble alors ciselée au scalpel, vue enchanteresse!

Un point fort pour le ciel Marocain: une turbulence généralement faible, de sorte que sur ce critère, le Maroc était le meilleur candidat pour l'implantation du E-ELT! (une de nos destinations, entre Tata et Taroudant)

 

Léonardo da Vinci a magistralement illustré ce que c'est la transparence (et son contraire) par la "perspective atmosphérique". Plus les montagnes sont lointaines, plus elles deviennent bleues, floues et foncées contrastant avec le ciel qui blanchit.

Le ciel blanchit vers l'horizon, car la lumière qui nous en parvient traverse une couche atmosphérique plus grande: plus "d'air", c'est plus d'humidité, plus de poussières...

Après une bonne averse, le ciel est nettoyé de ses particules en suspension et la transparence augmente. Une bonne transparence est nécessaire pour bien distinguer ces "petites taches floues" dans le ciel.

Finalement, l'humidité aussi joue un rôle: de la buée pourrait se déposer sur les optiques. Une atmosphère sèche est donc bienvenue.

 

Nuages, humidité, turbulence et transparence...il y a autre chose encore, la pollution lumineuse.

Si vous êtes entourés de lampadaires, vous ne voyez pas le spectacle céleste.

Même si vous vous mettez à l'ombre, les étoiles restent invisibles, car la pollution lumineuse se diffuse sur des kilomètres à la ronde.

L'Europe ne connaît (presque) plus la nuit, cette carte illustre bien ce fait:

 

 

 

Pour retrouver la voûte étoilée, si merveilleuse qu'aucune description ne donne pleinement la grandeur des émotions, il faut s'éloigner des villes, villages et routes éclairés. A voir la carte, ce n'est pas évident en Europe, au Maroc si.

 

Un autre lampadaire, céleste cette-fois, peut effacer les étoiles: notre Lune.

Elle est belle et spectaculaire au télescope, d'accord, mais parfaitement observable en ville.

Pour du ciel profond, il convient donc de choisir les dates de voyage en fonction des phases de la lune, les semaines du dernier au premier quartier (en passant par la Nouvelle Lune) conviennent parfaitement, la Pleine Lune étant à éviter.

 



02/02/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres